Important : Merci de Lire

 

Il y a une prise de conscience émergeant rapidement d’une affection héréditaire chez nos Cavaliers.

 

Le Docteur Vétérinaire Neurologiste, Clare Rusbridge et son équipe mènent des recherches sur cette affection et a trouvé que 13 des 24 étalons les plus utilisés depuis 1998 ont produit des chiots affectés. Cela a été trouvé dans toutes les couleurs, dans toutes les lignées et cela affecte les 2 sexes. Tant que cela reste non dépisté, cela continuera à se répandre. Cette affection s’appelle Syringomyélie. Cela apparaît quand un Cavalier naît avec une place insuffisante dans l’endroit du crâne qui contient l’arrière du cerveau. Les dommages sont causés quand le fluide entourant le cerveau est poussé dans la moelle épinière.

 

Le symptôme le plus fréquent est le grattage, soit en l’air près de l’épaule quand le chien est excité, soit quand il marche en laisse. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le seul symptôme et il n’est pas toujours présent. Les chiens et chiennes affectés peuvent être sensibles autour de la tête, du cou et des pattes avant et souvent ils pleurent, jappent ou hurlent sans raisons apparentes. Ils peuvent développer un torticolis permanent ou avoir une démarche chancelante des pattes avant et/ou une faiblesse des pattes avant.

Dans les cas sévèrement affectés, le chien peut souffrir si gravement que l’euthanasie devient la seule solution.

Les signes sont habituellement remarqués chez les chiens entre 6 mois et 3 ans, mais ils ont été diagnostiqués chez des Cavaliers jusqu’à 10 ans.

Aujourd’hui, l’affection peut seulement être identifiée par une IRM ou par les signes cliniques. Il n’y a pas de tests pour identifier les porteurs.

 

Les études de pedigrees suggèrent que la Syringomyélie est causée par 2 gènes qui doivent être portés par les 2 parents pour qu’un chien affecté naisse. Bien que des chiens montrant les signes de l’affection ont été vus dans le passé, il est pensé que les 2 gènes sont arrivés ensemble d’une manière significative quand les descendants de 2 chiennes, nées dans les années 50, ont été mariés ensemble à la fin des années 70.

 

L’élevage continuellement en lignée avec les étalons populaires de cette époque a augmenté le nombre de Cavaliers porteurs des 2 gènes à l’intérieur de la race, et cela inclut beaucoup des étalons et chiennes reproductrices les plus connus. Ce sont ces chiens dont les gènes dominent dans les pedigrees des Cavaliers de nos élevages, nos maisons et sur nos genoux. Personne n’est à blâmer car personne n’avait la connaissance pour identifier les cas isolés comme étant une affection héréditaire.

 

Les informations sur les chiens et chiennes individuels données à l’équipe de recherche vétérinaire sont confidentielles. Les noms ne sont pas et ne seront pas donnés à quiconque dans le Club du Cavalier ou ailleurs.

 

Le problème est maintenant largement répandu. Il y aura des chiens et chiennes sains et porteurs dans chaque lignée. Certains éleveurs et propriétaires d’étalons peuvent penser que ce n’est pas leur problème. Dans certains cas, ils peuvent ne pas savoir que leurs chiens ou chiennes ont produit un Cavalier affecté, et cela est dangereux pour le bien de la race. Les propriétaires sont maintenant encouragés à informer l’éleveur si leur Cavalier a un diagnostic positif. Ce problème, comme l’affection de la valvule mitrale, nous affecte tous.

 

C’est pourquoi ce que nous faisons maintenant est si important. Les chercheurs croient qu’il peut être possible de développer un test ADN qui identifiera quels Cavaliers sont porteurs de la Syringomyélie et lesquels sont sains.

 

L’ADN de larges familles de chiens peut être collecté par un échantillon sanguin ou, dans certains cas, un prélèvement dans la joue. Des échantillons de sang seront nécessaires à la fois de chiens et chiennes sains et affectés. Tous les chiens donneurs seront identifiés seulement par un code. Il est espéré qu’il sera aussi possible de produire éventuellement un test ADN pour l’affection de la valvule mitrale à partir des mêmes échantillons sanguins.

Le Club du Cavalier espère que tout éleveur sollicité pour donner des échantillons de sang co-opérera avec cette recherche vitale.

 

La recherche pour un test ADN prendra un certain temps. L’équipe de recherche vétérinaire a donné tous les conseils d’élevage qu’ils peuvent (voir ci-dessous). Pour l’instant, nous avons aucun moyen de savoir si nos Cavaliers sont sains ou porteurs sauf  s’ils ont déjà produit une descendance affectée.

Ce problème pourrait continuer à s’étendre jusqu’à qu’il n’y ait plus que très peu de mâles et femelles sains avec lesquels élever. Travailler maintenant à développer un test ADN ne fera pas seulement que prévenir des douleurs et souffrances, mais fera preuve aussi d’un bon sens commercial.

 

Tous les chiens aiment une bonne grattouille. Cela peut être causé par une morsure de puce, des acariens d’oreille ou un problème de peau. Nous devons tous résister à faire des diagnostics de bord de ring.

Une discussion honnête et franche est ce qui est nécessaire si les éleveurs et les propriétaires partent de l’avant pour trouver une solution à ce problème.

Il est sérieux et menace tous nos Cavaliers.

 

Conseil actuel d’élevage :

Jusqu’à ce que nous ayons un moyen de tester la présence de ces gènes récessifs coupables, voici ce que nous recommandons.

 

Chien affecté

Identifié par IRM (confirmé) ou suspecté sur la base des signes cliniques (grattage à la hauteur de l’épaule en marchant en laisse ou quand il est excité) Ne doit pas être utilisé pour l’élevage, arrêtez d’élever à partir de chiens affectés maintenant.

 

Porteurs sains connus ( père/mère et tous les descendants d’un chien affecté)  auront les 2 gènes.

Si mariés avec des chiens porteurs sains produiront des chiens affectés. Les utiliser très modérément. Les marier seulement avec des chiens sans liens de parenté qui ont une large famille sans historique de syringomyélie.  Tenir les autres éleveurs informés.

 

Chiens sains (il est possible que tous les Cavaliers soient porteurs d’un ou plusieurs gènes récessifs)

Ne pas faire de mariage avec des chiens de parenté très proche. Gardez la trace de toute la descendance. Le moment du début des symptômes varie largement, de quelques semaines à de nombreuses années. Si vous produisez un chien affecté, le dire à tous les autres éleveurs concernés.

 

Pour plus de détails, merci de lire les articles de Clare Rusbridge et Penny Knowler sur le site Internet du Club : www.thecavalierclub.co.uk, le magazine du Club ou envoyer une enveloppe timbrée à : Mme M. Carter, 47, The Rhyde, Hatfield, Herts. AL9 5DQ, Angleterre.

 

Des informations concernant des chiens montrant les symptômes de la syringomyélie, plus particulièrement ceux nés avant 1990, sont encore nécessaires à l’équipe de recherche. Merci de contacter :

Clare Rusbridge BVMS DipECVN MRCVS

Stone Lion Veterinary Centre

41 High Street, Wimbledon, London, SW19 5AU, Angleterre

Tel: 0044 208 946 4228

Email : neuro.vet@btinternet.com