Une page va se tourner...

Loulou est au plus mal... Et moi aussi. La douleur est différente. On ne peut pas comparer mes états d'âme à ce qu'il peut endurer en ce moment, cette sensation d'étouffer, ce manque d'air, cette toux, caverneuse, qui vient du plus profond de lui, les efforts constants qu'il doit faire pour continuer à respirer, ce coeur qui tape si fort et qui l'opresse... Je l'admire. J'aurais sans doute renoncer depuis longtemps à me battre.

A côté, mes états d'âme peuvent paraître futile... Je me demande quand prendre LA décision... Avoir sur mon Loulou le pouvoir de vie ou de mort me terrifie. J'ai peur de ne pas savoir quand ce sera "le moment", de ne pas arriver à trouver le compromis entre mon désir de le garder près de moi et sa souffrance, peur de lui infliger trop de douleur puisque l'issue est inéluctable par égoïsme pour le garder près de moi encore mais aussi peur de le priver d'une partie de sa vie par crainte, pas égoïsme aussi pour me protéger, moi, quelque part...

Ce que nous vivons, je ne le souhaite à personne...

Je ne sais pas si on peut un jour se "blinder" face à ce genre de situation. Ce n'est pas [encore] mon cas. J'ai peur.

J'adore le soleil, le printemps me manque et pourtant je redoute son retour parce que je sais qu'il sera immanquablement accompagné d'un voile noir, que le sursis qui nous a été accordé diminue de jour en jour un peu plus.

Lorsque je lis que la MVD est en voie d'être éradiquée en France, je ne peux que penser à mon Loulou... On pourrait donc m'affirmer, m'assurer, me garantir que si je reprends un CKC aujourd'hui, je ne revivrai pas pareille douleur dans 1, 3, 6, 8 ans..? Ce serait si beau !

sommaire edito
precedent

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )