FCKC en quelques mots

Maxi : Comme chaque année, nous prévoyons de nous retrouver ensemble "in the real life", pour que le virtuel fasse enfin place au réel : les relations ne sont pas les mêmes par e-mail ou de visu et nous ne voulons pas nous contenter de peu : comme nos compagnons à 4 pattes, nous sommes nous aussi très amicaux et nous apprécions les rencontres.
Cette année, donc, elle aura lieu du 20 au 23 mai 2004 à Treignac, en Corrèze... Et il reste des places pour nous rejoindre !

Renommée : Comme vous pouvez le voir si vous jetez un oeil aux statistiques du site, au compteur ou encore en discutant autour de vous, FCKC devient une source d'information connue (oserais-je dire reconnue?) et je tenais à vous remercier pour cela : rien ne serait arrivé sans votre aide à tous, sans votre participation et votre intérêt pour la race... Hélas, il reste encore beaucoup à faire pour espérer sauver nos chiens de la pente sur laquelle ils glissent sûrement depuis quelques années : à nous tous d'agir !

Amitié : La liste de discussion FCKC atteint aujourd'hui les 55 inscrits. Certains se laissent vite décourager par la centaine de mails journaliers, qui n'ont parfois rien à voir avec les épagneuls nains anglais mais nous sommes un groupe d'amis et nous sommes tous ravis d'accueillir des nouveaux. Ne vous laissez pas impressionner et présentez-vous : vous verrez, nous ne mordons pas et bientôt, vous serez vous aussi atteint de "CKC-ite" :-)

Histoire : Connaissez-vous le tableau de Landseer "King Charles Spaniels", conservé au "Tate Gallery" à Londres ?
Vous connaissez peut-être l'histoire de l'origine de la recréation de la race CKC? Dans les années 20, un Américain, venu exprès en Angleterre pour se procurer des King Charles dont il était tombé amoureux en les voyant dans des tableaux, fut déçu de découvrir qu'il n'y en avait plus du tout: à travers les années, la race avait était transormée en chiens avec des nez applattis comme les Kings que nous connaissons aujourd'hui. Il lança alors un concours pour que des "vrais" King Charles avec museaux soient re-créés. Pour indiquer ce qu'il entendait par "vrai King Charles" il a donné comme indication le tableau de Landseer dans lequel il y a ce qu'on appellerait aujourd'hui un Blenheim et un Tricolore Cavalier King Charles. C'est donc ce tableau de 1845 qui a servi de référence pour l'élevage des premiers Cavaliers "modernes".

Sondage : Et vous ? Comment voyez-vous le Cavalier ?.. Ou plutôt, quels sont les critères qui vous paraissent importants quand vous décidez d'acquérir un CKC ?
Prenez quelques minutes pour répondre à ce petit questionnaire afin de nous aider à cibler vos attentes et donc rendre notre discours auprès des éleveurs plus percutant !

sommaire edito
precedent

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )