Faites vos jeux...
... Rien ne va plus !

J'entends parfois dire que ce site ne reflète pas suffisamment le bonheur que nous apporte nos amours de chiens, qu'il n'incite pas à acheter un cavalier ou qu'il existe quand même des chiens qui vivent vieux et en bonne santé. Je répondrai, dans l'ordre :

  • la rubrique santé, où l'on parle des problèmes du cavalier est une section du site, pas le site en entier ! Les pages FCKC, elles, sont là pour vous faire partager un moment de vie avec nous : on ne peut pas dire que les minis ou les maxis soient spécialement empreintes de tristesse :-)
  • effectivement, je n'incite pas à acheter un cavalier ou un king. Je pense que ses 2 races sont victimes de leur popularité... Mais je ne dis pas non plus qu'il faut changer de race : les véritables amoureux de la race prendront leur précautions mais tenteront leur chance.
  • les chiens de 10, 12 ans ou plus sont issus d'un "autre temps"... Je ne suis pas sûre qu'on ait la même proportion actuellement, dans les chiens naissant depuis quelques années ou qui vont naître, de chiens capables de vivre un âge normal et en bonne santé : en 10 ans, pour un élevage, on peut multiplier les cas de consanguinité et faire des mariages malheureux. Il est vrai que les éleveurs ont manqué ou manquent encore parfois d'information. L'endocardiose mitrale est trop longtemps restée tabou, la syringo aujourd'hui apparaît comme encore plus difficile à diagnostiquer et pourtant très présente...

Acheter un cavalier ou un king, à l'heure actuelle, est à mon avis comme jouer à la roulette russe. A vous de prendre vos précautions, par la sélection de l'élevage afin de jouer sur une machine qui ne soit pas trop trafiquée en faveur du casino.

Pourtant, il est possible d'agir, même si beaucoup d'argent est en jeu.

Ma meilleure amie a perdu début février son cavalier king charles, Namby Pamby des Buis de la Muscadière. Il allait avoir 7 ans, il avait un souffle cardiaque décelé à l'âge de 1 an. Il est parti au petit matin d'une crise cardiaque, dans les bras de sa maîtresse.

Aujourd'hui, mon amie s'est tournée vers une autre race, le shetland et nous sommes allées, ensemble, voir l'élevage du président du club de race. Nous avons beaucoup discuté et il connaît très bien les problèmes de santé du cavalier.

Il est cordialement détesté par une grande majorité des éleveurs de shetland et pourtant, c'est un réel amoureux de la race. La raison à ceci ? Tout simplement, parce qu'il a le courage de ses opinions. Lorsque vous discutez avec lui, il n'hésite pas à vous dire quels sont les avantages de la race mais également quels sont ses problèmes, ses spécificités. Il n'hésite pas non plus à écrire noir sur blanc, dans le bulletin d'information du club, quels sont les élevages, les lignées ou les chiens à éviter, en toute transparence.

Conclusion ? On est immédiatement en confiance. Bien sûr, il ne peut garantir la santé de ses chiens à 100% mais il met tout en jeu pour limiter les risques autant que faire se peut !

Et si ça marche pour le shetland, pourquoi est-ce que ça ne marcherait pas pour une autre race ?

sommaire edito
precedent

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )