Le mot du président sur le site du
C.E.N.A.

Devant les allégations alarmistes d'une poignée de pseudo défenseurs qui brandissent le spectre de la disparition de nos races, encore une fois, je suis amené à parler de la santé de nos Kings et de nos Cavaliers. Je voudrais, s'il est besoin, vous rassurer et vous informer sur l'état d'esprit qui préside au sein de notre comité pour prendre les problèmes de face, avec lucidité et sérieux, sans dramatisation, sans jouer la politique de l'autruche, devant les tares ou maladies susceptibles d'affecter nos compagnons.Nos aînés l'ont fait en leur temps pour la mise en place d'une politique d'éradication des tares oculaires que nous poursuivons et qui donne de bons résultats. Nous l'avons fait avec la cardiopathie: nos éleveurs sont conscients de ce problème et adhèrent de plus en plus nombreux à notre politique de dépistage, même si celle-ci est encore perfectible, nous avons eu la volonté de le faire. Je remercie bien sincèrement tous les acteurs associés à ces travaux commencés depuis plus de 10 ans: Vétérinaires-conseils, commissions d'élevage, et surtout nos éleveurs (signataires ou non de la charte qualité) qui oeuvrent en ce sens. Il est évident que ce n'est qu'en sélectionnant les géniteurs, conformément à notre grille de sélection, que nous pourrons agir pour faire régresser la transmission des tares.

Sur ce sujet, je vous livre ci après l'appréciation de notre vétérinaire-conseil, le Docteur Haroutunian: " Le club a adopté une attitude courageuse mais qui ne peut porter ses fruits que par une adhésion des éleveurs. Le souci permanent du Club est de définir la règle de dépistage et de l'ajuster pour qu'elle soit aussi efficace que possible pour éradiquer la maladie, sans la rendre totalement inapplicable par les éleveurs parce que financièrement trop lourde. La méthode reste lourde, onéreuse et punitive mais elle permettra de ne pas conduire la race vers un échec en laissant s'amplifier la maladie cardiaque du Cavalier King Charles qui aujourd'hui existe mais reste encore dans des proportions raisonnables, bien loin d'être catastrophiques ".

Des tares existent ou sont mises en avant dans toutes les races, nous sommes conscients que l'évolution des techniques et de la science vétérinaire nous permettra de mieux les combattre. Je pense notamment à une autre maladie qui touche entre autres races les épagneuls nains anglais et dont vous lirez un article dans le prochain bulletin, la syringomyélie.

Là aussi, nous agirons sans exagération ni précipitation mais avec le sens des responsabilités qui sont les nôtres dans le respect des valeurs que nous défendons pour le bien de nos races.

Je vous souhaite bonne lecture de ce bulletin et vous donne rendez vous le 2 Mai à Orléans pour notre Nationale d'élevage, le 30 Mai à Nogent sur Vernisson pour notre Championnat D'Agility et le Samedi 19 juin à Nantes pour le Championnat de France.

Bien Cordialement

J C Métans

A vrai dire, je me suis d'abord ennervée (vous me connaissez :-). Puis j'ai relu ce texte et finalement, il n'est pas si mal !.. Voire même carrément génial en ce sens qu'il confirme globalement la "politique" de FCKC sur le fond, sur la forme, il est clair qu'il est agacé. On n'en demandait pas tant!

M. Métans nous fait indirectement de la pub, reconnaît explicitement l'existence de l'endocardiose mitrale (encore réfutée par certains éleveurs) mais surtout de la syringomyélie alors qu'il y a encore peu de temps, Lancelot était considéré comme un "cas anecdotique"..!

Si on raconte n'importe quoi, pourquoi en faire un édito dans le bulletin d'information du CENA. C'est très probablement parce que ce qui est dit sur FCKC est proche de la vérité. Nous ne sommes peut-être qu'une poignée mais il semble que la poignée en question dérange ! Nous sommes peut-être le catalyseur qui accélèrera la réaction des éleveurs et amplifiera la réaction du Club de race ! :-)

Certes, le Club n'est pas inactif... Mais il n'est toutefois pas encore tout à fait assez actif ! Je reste persuadée que cela viendra.

Enfin, le procédé de recours aux valeurs citations, proverbes, etc. et l'appui cherché auprès du Pr. Haroutunian ne fait que renforcer le sentiment qu'on a à la lecture de ce texte que le Club de Race n'a que peu d'arguments à opposer aux publications vétérinaires dont nous vous faisons part sur FCKC.

Enfin, mon seul regret est que le futur article sur la syringomyélie ne soit diffusé qu'aux adhérents du CENA. A quoi bon avoir un site internet si ce n'est pour mettre en avant les informations d'actualité ..? J'espère également que les autres problèmes comme la luxation de la rotule ne seront pas pour autant laissés de côté.

Conclusion : loin de moi l'idée d'arrêter de vous informer! Ce texte me conforte dans l'idée que nous sommes sur la bonne voie. D'autant que je ne suis pas seule. Nous sommes peut-être encore "une poignée" mais quelle poignée ! Et puis je suis sure que nous allons être de plus en plus nombreux, comme le montre la pétition et votre participation à l'enquête longévité. Aussi, ne vous étonnez pas si vous trouvez une série de nouveauté sur le site et notamment dans les pages santé !

sommaire edito
precedent

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )