Mon petit chien,

c’est avec beaucoup de peine que je te dis adieu toi qui a toujours été là pour me consoler quand j’avais de la peine, hier le 29 Juillet 2006 tu es partis, ton traitement pour le cœur que le vétérinaire t’avais prescrit te laissais de beaux jours devant toi, après une pyroplasmose qui t’avais fortement affaibli tu semblais recouvrer la forme : nous étions tous près de toi… Et puis il y a eu les puces, que de démangeaisons, nous avons donc voulu cesser tes crises de grattement et le vétérinaire t’a malheureusement prescrit des pilules fortement déconseillées aux chiens souffrant de maladies cardio-vasculaires et âgés. Manque d’attention de notre part et de celle du vétérinaire tu as commencé a avoir des problèmes digestifs, j’ai bien suggéré à mes parents d’éviter les mélanges médicamenteux, mais naïfs, nous avons fait confiance à la prescription du véto. Puis, hier, par cette journée de chaleur intense je t’ai trouvé moi et mon père, dans le jardin suffoquant, tu nous a regardé avec cette tendresse propre aux chiens de ta race et tu as commencé à partir, le trajet pour aller jusqu’à la clinique fut trop long et tu t’es éteins dans mes bras après d’atroces suffocations… Pas assez rapides, manque de discernement, je me sens terriblement coupable de n’avoir pu t’aider, toi le meilleur ami de l’être humain. Repose en paix mon chien, je ne pensais pas que ta présence me manquerai autant.

Je t’aime comme mon meilleur ami.


suivant

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )