Bonjour,

C'est avec beaucoup de peine que je vous écris, nous venons de perdre hier (6 novembre 2005) notre petite Nouchka qui avait 8 ans et 9 mois.

En avril 1997, nous sommes allés te chercher Isa et moi, tu étais si mignonne et tellement caline ; on a partagé des moments merveilleux avec toi et puis un jour en 2004 lors de la visite chez ton vétérinaire, elle a décelé un souffle au coeur, rien de grave pour l'instant mais à surveiller ; aussi on t'a toujours préservé pour ne pas te fatiguer davantage, puis lors d'une promenade tu as toussé en essayant de cracher ; on ne savait pas ce que cela voulait dire ... puis visite chez la véto, radio, il faut te donner de l'enacard, nous n'étions pas inquièts, Hélas cela c'est accentué ! puis tu n'as pas de chance dans ta courte vie, en juin 2005, une boule est apparue à la mamelle (qui a grossie en 15 jours) après avoir fait uneéchographie cardiaque pour nous rassurer sur l'anesthésie, nous avons vite décidé de la retirer, puis de la faire analyser c'était un cancer de grade III donc après un avis d'une spécialiste à Maisons-Alfort, une nouvelle intervention était décidé en juillet pour retirer la chaîne mammaire ; encore une fois, ton petit coeur a tenu bon, mais surement c'était déjà beaucoup ; comme j'ai eu peur !

Nous arrivons à l'été avec la chaleur partout, nous ne sortions qu'aux heures moins chaudes et peu de temps car tu étais fatiguée, normal avec ce que que tu as subie, ton état s'est aggravé progressivement, tu respirais fort et ton coeur s'accèlérait trop donc, radio le coeur est apparu gros et tu avais un oedème pulmonaire donc tu as eu des diurétiques d'abord 1 puis 2 avec vetmedin 2 fois par jour, un jour nous avons cru te perdre tu as fait plusieurs malaises cardiaques avec une hypothermie. Au retour des vacances, re-visite chez la véto car tu respirais de plus en plus dificilement et ton coeur avait encore grossi, on te donnait ton traitement pour te soulager un peu, tu dormais beaucoup, tu ne voulais plus sortir, juste dans ton jardin nous étions toujours à te surveiller. Et ce jour est arrivé, ce dimanche où tu as été "prendre l'air" dans ton jardin, tu es tombée, ton pauvre coeur
n'a pas résisté, nous étions là pour essayer .... mais c'était trop tard.

Nounou, tu resteras toujours au fond de notre coeur, nous t'aimons très fort, au revoir.

Isa, Olivier, Maman, Papa.


Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )