Bonjour,

Notre petit Lewis nous a quitté le 29 novembre 2004, à l'âge de neuf ans, victime de la MVD.

Depuis 3 ou 4 ans on savait qu'il avait un coeur un peu fragile, à surveiller, mais sans plus. L'an dernier on a voulu le faire opérer de la cataracte, et là le vétérinaire n'a pu le faire en raison d'un électro présentant trop de risques. Ce spécialiste est assez loin de chez nous, sinon nous l'aurions consulté avant.
Depuis il prenait son comprimé chaque jour (fortékor). Fin septembre il nous a fait soudainement un OAP et on a cru qu'il y passait, mais il a été très bien soigné et il a tenu deux mois. Il soufflait de plus en plus. La dernière semaine on lui a fait quelques perfusions dans la journée puis il s'est éteint une nuit.

Nous l'avions eu lorsque les enfants commençaient à partir en Fac et que j'étais immobilisé par une hernie discale. C'était un amour, il comblait le vide laissé par le départ des enfants et leur faisait un fête à chacun de leur retour. Il descendait seul les deux étages pour faire ses besoins dans la cour. Il laisse un vide incroyable et on arrive pas à s'en remettre. Certes on apprécie l'absence de contrainte lorsqu'on veut partir, mais çà ne compense pas les bons moments passés ensemble.
A 65 ans on hésite à en prendre un autre car il y avait une longue histoire entre nous et j'ai peur qu'un autre ne puisse le remplacer. Il était trop mignon...

J'aurais voulu, en fait, qu'il nous accompagne quelques années de plus, mais cette satanée maladie ne l'a pas voulu.

On va quand même aller à Montluçon au National, rien que pour le plaisir des yeux... à moins que...
Si jamais on craque, je tiendrai compte de vos conseils et serai intransigeant sur les références de l'élevage.

Cordialement
Pierre et Marie-Jane

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )