Traitement

Niveau traitement, l'opération, très délicate (et non pratiquée en France), consistant en la pause d'un drain, doit être effectuée par un vétérinaire neurologue. La législation française nous interdit de citer ici des noms, mais je vous propose de m'envoyer un si vous souhaitez davantage de précisions.

Une myélographie est nécessaire, c'est une injection dans le canal rachidien d’ un liquide radio-opaque iodé qui surligne les contours de la moelle épinière, permettant de mettre en évidence les lésions de cette dernière (hernie discale, œdème et/ ou tumeur de la moelle épinière)

Pour cet acte il faut un plateau technique adapté,un vétérinaire spécialisé en neurochirurgie pour effectuer ces examens pré-opératoires, afin de traiter une hernie discale ou bloquer les symptômes de l’hydromyélie puisqu’il existe à l’ heure actuelle deux opérations possibles.

Il existe une liste de discussion anglophone (ArnoldChiari_dogs@yahoogroups.co.uk), à laquelle je me suis inscrite et qui traite de ce problème. Voici la traduction d'un message qui y est paru
"Peut-être que la procédre dépend de ce que révèle l'IRM. Dans le cas de mon chien, [...] le neurologue a prnostiqué une excellente récupération : 3 semaines après son opération, il va extrêmement bien, trottine pendant les balades et a des activités normales sans limitations (sauts ou courses).
En ce qui concerne les traintements alternatifs, le neurologue, Dr. Harrington a dit que l'acupuncture est utile pour soulager les douleurs et l'inconfort mais elle ne stoppe pas l'avancée du mal. Je n'ai pas entendu parlé de traitements homéopathiques qui puissent être utilisés dans ces cas, aussi, je suis intéressée de savoir s'il en existe."

En France, comme le seul traitement est la mise sous médication en cas de douleurs, je pense personnellement que tant que le chien ne souffre pas, il n'y a pas lieu de s'alarmer, du moment que vous ne souhaitez pas le faire reproduire, bien entendu ! IRM ou myélographie se pratiquent sous anesthésie générale et faire subir cet examen lourd ne vous apportera rien de plus que de savoir... mais sans pour autant pouvoir traiter : serez-vous plus avancé ..?

Bien sûr, si vous voulez faire reproduire votre chien, la chose devient totalement différente puisque cette maladie est génétique et héréditaire : il convient donc, en cas de signes cliniques suspects, de lever les doutes... ou de s'abstenir !

Août 2005 : Trouvé sur un nouveau site http://www.cavaliertalk.com/SM (très intéressant et bien fait.. mais en anglais)

Options de traitement

Clare Rusbridge a décrit la gamme d'options de traitement médical dans son document d'information. Quelques vétérinaires, neurologues et des propriétaires de cavalier SM utilisent aussi et recommandent une gamme de thérapies holistiques et complémentaires, allant de l'acuponcture pour la douleur aux traitements à base d'herbes.

C'est la section appropriée sur la gestion médicale du document de Rusbridge (utilisé avec la permission) :

Gestion médicale
Les études à long terme de gestion médicale de la syringomyelie ne sont pas disponibles encore. Les médicaments utilisés d'habitude pour traiter la syringomyelie peuvent être divisé dans 3 types :
- analgésiques
- médicaments qui réduisent la production de fluide cérébro spinal (CSF)
- corticoïdes

Analgésiques :
La douleur dans des cas doux peut être contrôlée par des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens(NSAIDs) par exemple. Rimadyl et Metacam. Dans des cas plus sévères, qui a un effet neuromodulatoire sur le système nerveux endommagé hyperexcitable, des anticonvulsans peuvent être utile, par exemple le gabapentin (Neurontin Pfizer; le taux de dose 10-20mg/kg BID/TID - ce médicament n'a pas une licence pour des chiens). Opioids oral, par exemple pethidine ou la méthadone est aussi une alternative.

médicaments qui réduisent la production de CSF
Des inhibiteurs de pompe de proton comme l'omeprazole (Losec ou Prilosec) peuvent interdire la formation liquide cérébro-spinal et peuvent donc être de valeur; des données cliniques sur leur utilisation et efficacité pour SM manquent actuellement. Ce médicament ne va pas probablement être utile à long terme comme la thérapie plus longue : on ne recommande pas une durée de plus de 8 semaines car cela peut augmenter le risque pour le cancer d'estomac.Les iInhibiteurs anhydrase carboniques comme acetazolamide (Diamox; laboratoires Lederle) diminuent aussi l'écoulement de CSF et peuventt aussi être utile dans le traitement de la syringomyelie bien que les effets défavorables de douleur abdominale, la léthargie et la faiblesse puissent limiter l'utilisation à long terme. Le Furosemide diminue aussi la pression intracrannienne et pourrait donc être utile dans le traitement. Le mécanisme d'action est
inconnu et peut juste être dû à la diurèse et la réduction du volume de sang

À présent l'utilité d'omeprazole, acetazolamide et furosemide pour traiter syringomyelia est inconnue.

Corticoïdes
Les corticosteroïdes sont anecdotiquement très efficace dans la réduction tant de la douleur que des déficits neurologiques bien que l'on ne connaisse pas le mécanisme exact. Il a été suggéré que ces médicaments réduisent la pression de CSF la preuve en laboratoire de cela manque cependant. Ils ont probablement un effet direct sur des médiateurs de la douleur comme la substance P. Bien que les corticosteroïdes puissent être efficaces dans la limitation des signes et de la progression, la plupart des chiens exigent une thérapie continue et développent par la suite les effets secondaires concomitants d'immunosuppression, gain de poids et des changements de peau. S'il n'y a aucune alternative alors la dose possible la plus basse qui peut contrôler des signes est utilisée. La thérapie de jour supplémentaire est préférée. L'auteur commence par 0.5mg/kg prednisolone / methylprednisolone quotidiennement.

Gestion chirurgicale
La gestion chirurgicale est indiquée pour des chiens avec une douleur significative ou avec empirement de signes neurologiques. Le but est de reconstituer la dynamique CSF et si cela peut être réalisé alors le syrinx peut se résorber. La procédure la plus commune pour une malformation de type Chiari est la décompression sous-occipitale où l'os occipital hypoplastique et parfois laminae dorsal crânien de l'atlas est supprimé (avec ou sans durotomie) pour décompresser le foramen magnum. Le succès annoncé dans la petite série de cas ne varie d'aucune amélioration pour poster la résolution en vigueur du syrinx. Le shuntage Syringo-subarachnoïde a aussi été décrit. D'expérience, la chirurgie de l'auteur est d'habitude couronné de succès réduisasnt significativement la douleur mais quelques chiens peuvent toujours montrer les signes de malaise / grattage. L'expérience de l'auteur montre aussi que les
signes peuvent se reproduire dans une proportion de chiens après plusieurs mois/années en raison de la reconstruction de la syringomyelie.

Il faut peser les risques et les bénéfices de chirurgie contre la médication sans aucune intervention. Souvenez-vous, la maladie progressive signifie qu'aucune action ne peut réparer une nouvelle détérioration.

Quand avoir la chirurgie ?
Il y a plus chances de succès si la chirurgie est faite tôt au cours de la maladie avant que des dégâts permanents ne soient arrivés. La gestion chirurgicale est indiquée pour des chiens avec la douleur significative ou avec l'empirement de signes neurologiques

Quels sont les risques de la chirurgie ?
Il y a des vaisseaux sanguins principaux dans le secteur qui, s'ils sont traumatisés pourraient rapidement amener le chien à saigner à la mort. TRavaillant sur le cerveau/moelle épinière, il y a un risque de blessure neurologique permanente. En réalité les complications de la chirurgie semblent être rares.

La maladie peut-elle se reproduire ?
D'après l''expérience des auteurs, les signes peuvent se reproduire dans une proportion de chiens après plusieurs mois/années en raison de la reconstruction de la syringomyelie. 'L'espace' nouvellement créé de la chirurgie peut se remplir avec le tissu de cicatrice. Si cela arrive, la répétition de la chirurgie peut être indiquée; un certain propriétaire préfère continuer avec la gestion médicale par exemple avec NSAIDS, gabapentin ou corticosteroids.

Quel traitement post chirurgie conseilleriez-que vous ?
Les chiens sont hospitalisés jusqu'à ce qu'ils ne souffrent plus sans médicaments de type morphine. Le traitement est ensuite basé sur une combinaison de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (par exemple. Rimadyl) et gabapentin (Neurontin). C'est retiré quand le chien est bien (environ 2 semaines dans la plupart des cas).

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )