Diagnostic

Comme on l'a vu dans la description de la maladie, la première manifestation visible de la maladie est un dysfonctionnement de la valve et un prolapsus au niveau des feuillets. Ceci ne peut être vu que par échographie cardiaque. Encore faut-il qu'elle soit pratiquée selon un angle très précis et par un praticien coutumier de la MVD qui pourra apprécier la gravité de la situation.

attendez un peu pour voir l'animation... C'est long mais c'est bien fait :-)

Le reflux et donc le souffle apparaît bien après les premiers signes et la maladie est déjà installée lorsqu'on parvient à entendre un souffle à l'auscultation. De plus, l'estimation d'un souffle est personnelle alors qu'une mesure par échographie de la taille des feuillets est une mesure moins contestable : l'auscultation ne permet donc pas un dépistage précoce et n'est pas un outil de diagnostic suffisant pour la MVD.

Lorsque le coeur augmente de volume, on peut noter une intolérance à l'exercice : le chien se fatigue plus vite ou hallète pendant l'effort.
Une toux ou des difficultés respiratoires peut trahir un oedème pulmonaire. On peut aussi noter des rétentions de fluide à l'abdomen (ascites). Des évanouissements (syncope) sont vus chez certains chiens qui sont à un stade élevé de la maladie. Ils sont dus à un faible transfert du flux sanguin.
Bref, si votre chien présente le moindre symptôme, pensez à la MVD et consultez votre vétérinaire afin de pratiquer une échographie et à partir de 3 ans environ, profitez de votre visite pour les vaccins afin de faire un contrôle par échographie.

Les différents stades de la MVD

Ceci est donné à titre d'exemple, il existe plusieurs définitions des stades de la MVD, selon la référence choisie. Voici la classification NYHA qui est utilisée généralement & notamment par le club de race.

Stade 1 Aucun symptôme extérieur.
une activité physique normale ne produit ni fatigue, ni dyspnée, ni toux.
Valve légèrement épaissie à l'échographie mais pas de souffle audible.
Stade 2 Pas de symptômes cliniques au repos mais une activité physique ordinaire entraîne fatigue, dyspnée ou toux.
L'échographie confirme l'épaississement des feuillets.
Souffle audible de manière inconstante.
Stade 3 Asymptomatique au repos mais une activité physique minime provoque fatigue, dyspnée, toux ou même décubitus latéral (le chien tombe sur le côté).
L'échographie confirme un prolapsus (fuite) au niveau de la valve.
Souffle audible de manière constante.
Stade 4 Défaillance cardiaque congestive au repos, signes exacerbés à l'exercice.

on ne peut ni dire quand la MVD aparaitra ni à quelle vitesse elle évoluera. Outre le facteur génétique, qui me semble tout de même prépondérant, le style de vie de chaque chien va influer sur sa MVD. Certains chiens ont un souffle dés leur première année mais la maladie n'évoluera pas, d'autres seront sains plus tard mais la progression sera fulgurante... Tous ne mourront pas de MVD mais la plupart de ceux qui ne mourront pas de vieillesse mouront d'un problème lié à leur problème cardiaque.

Je sais que la première réaction est de se dire "pas moi"... Ne pas savoir est rassurant quelque part : on n'a pas à se pencher sur le sujet, on n'a pas à envisager le pire... Mais se voiler la face a aussi ses conséquences : on ne peut pas soulager son animal ni prolonger sa vie et surtout, avec un tel comportement, on aggrave la situation en continuant à faire reproduire des chiens non testés.

Il est sûr que c'est une position plus confortable pour le maître, moi même, je ne suis pas fière lorsque j'emmène Loulou ou Nibble pour leur écho de contrôle... Pourtant, en sachant, je peux leur aménager leur rythme de vie, les soulager et tenter d'enrayer la progression de la maladie, même si d'un autre côté, ça m'oblige à affronter des pensées peu réjouissantes.

Arrêtons de faire l'autruche, ne soyons pas égoïstes : pensons un peu à nos chiens et surtout aux prochaines générations de CKC. En continuant comme ça, nous les condamnons mais en réagissant maintenant, nous avons encore une chance d'améliorer la situation.

News 2010 : le club de race reconnait l'efficacité du dépistage & de la sélection des reproducteurs !

Non sans une pointe d'humour dans sa conclusion, mais le principal est la reconnaissance du problème ! (article extrait de la revue "cynophilie française" de la SCC n° 148, 1er trimestre 2010)

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )