Vers un dépistage précoce ?

Les équipes de Maisons Alfort travaillent actuellement à une étude qui pourrait présenter un avantage non nul dans le dépistage précoce des cardiopathies et dans l'ajustement du traitement, pour un coût bien moindre qu'une échographie ou une radiographie.

En effet, des études ont démontré que le coeur, bien avant de lui-même déclarer un signe visible de dégradation, sécrète un produit difficilement repérable en lui même mais dont on peut retrouver des éléments secondaires dans le sang : le pro-BNP.

Du coup, UN JOUR il suffira peut-être d'un prélèvement sanguin pour :

  • savoir si une affection cardiaque est présente ou en cours de développement et donc si une échographie cardiaque est utile ou non
  • en cas d'affection cardiaque, vérifier l'adéquation du traitement et son efficacité par un suivi beaucoup plus simple et moins coûteux
  • en cas de toux ou autre, identifier si la cause est plutôt de type cardiaque ou liée à une affection pulmonaire

Le problème est d'établir les seuils permettant de conclure à une affection cardiaque ou pulmonaire pour les CKC.

ATTENTION : TOUT ÇA N'EST ENCORE QU'UNE ÉTUDE !

Sources (en anglais) :

"Plasma N-terminal pro-B-type natriuretic peptide concentration helps to predict survival in dogs with symptomatic degenerative mitral valve disease regardless of and in combination with the initial clinical status at admission" Serres F, Pouchelon JL, Poujol L, Lefebvre HP, Trumel C, Daste T, Sampedrano CC, Gouni V, Tissier R, Hawa G, Chetboul V.

"Association of plasma N-terminal pro-B-type natriuretic peptide concentration with mitral regurgitation severity and outcome in dogs with asymptomatic degenerative mitral valve disease" Chetboul V, Serres F, Tissier R, Lefebvre HP, Sampedrano CC, Gouni V, Poujol L, Hawa G, Pouchelon JL.

Ce site est hebergé par Eur'Net ( ) ses emails sont protegés par la solution de sécurité antivirus et anti intrusion Kaspersky - ( )